UNAALAT France

© 2019  UNAALAT created by JJ Chevallier

" LICHT ! "

" Dans l’humanité, il n’y a pas de héros mais seulement des hommes qui s’engagent et assument leurs choix, leurs responsabilités..."

Emporté, par ce que l'on nomme pudiquement une longue maladie, après une année d'un courageux combat notre Frère d'Arme, Jacques Lichtensteger, " Licht ", nous à quitté le soir 12 août.

L'église de Didenheim était trop petite pour accueillir celles et ceux qui sont venu entourer sa famille dans ces douloureux instants du dernier Adieu, le 17  août.
Venus des six coins de l'hexagone de nombreux amis, tant de sa promotion "Souvenir" de l'EMIA, que de l'ALAT étaient là pour l'accompagner. En cette période de vacances pour beaucoup il fut impossible de se joindre à nous mais les témoignages reçus nous prouvent que de toute la France des cœurs étaient en union avec lui.
Ce dernier hommage fut à la mesure du personnage, chaque intervenant ayant trouvé les mots justes pour dire Oh ! combien, Jacques fut un être d'exception.
Les très nombreux civils présents ont été fort impressionnés par les 24 drapeaux, par les paroles entendues, par le chant de la prière de l'EMIA, par la sonnerie aux Morts suivie d'une Marseillaise spontanément chantée en chœur.

 

Voici les éloges prononcées par deux des quatre intervenants, Francis de Barbeyrac le président de la promotion "Souvenir" de l'EMIA et notre ami Lou Duminil président du groupement Est de l'UNAALAT.

CVR

 

 

 

 

Dans l’humanité, il n’y a pas de héros mais seulement des hommes qui s’engagent et assument leurs choix, leurs responsabilités.
Il est des hommes qui font du bien là où ils sont par leur seule présence et par la seule présence de leur amitié.
Il est des hommes qui ouvrent les cœurs.

Il est des hommes dont le regard ne trompe pas.

Il est des hommes qui s’engagent droit et sans détour a construire la fraternité autour d’eux.

Jacques

Cher camarade

Cher ami

 

Te voilà arrivé au bout de ta route. Nous sommes réunis autour de ta noble dépouille pour te rendre le dernier hommage que tu mérites et entourer Mireille et ta famille de notre amitié en ce moment de deuil.
Nous sommes tous atteint au cœur. Nous sommes tous orphelins.

Comme président de l’association des officiers de la promotion Souvenir mais aussi comme homme, je ressens personnellement un vide immense et ce sentiment est je le sais partagé.

Te rende un dernier hommage ? Pas vraiment ! Pas seulement !

Je voudrais tant que tu sois encore là parmi nous.

Jacques tu mérite tellement mieux qu’un « dernier hommage » mais tu le sais, c’est notre loi, la noblesse de notre tradition et je le fais volontiers pour que ta personne, la trace que tu as suivi au service de la France et des autres dans notre monde humain reste pour toujours.

Tu as servi ton pays, notre pays, la France à laquelle tu as  toujours été si attaché.

 

Il me revient l’honneur avec tes amis de l’ALAT, de rappeler ici devant tous, ta carrière d’officier. Le drapeau français qui couvre ta dépouille est la marque de ce parcours au service de la nation.
Il me revient aussi de dire combien, au sein de la promotion Souvenir, tu as été et reste, un moteur essentiel.

 

Il me revient surtout de dire ici, avec force, combien surtout tu étais un très chic type.

 

Le 21 septembre 1965 tu t’engage comme soldat au Centre d’Instruction Spécialisé de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre à Essey lès Nancy.
Remarqué très vite pour tes qualités humaines, tu es retenu pour rejoindre l’École Nationale des Sous-Officiers d’Active de St Maixent. Nommé maréchal des logis, tu pars faire ton application à l’école des mécaniciens radar de l’armée de l’air à Rochefort puis au sein de l’aviation légère de l’armée de Terre au Luc en Provence.  C’est là aussi que tu rencontre Mireille avec laquelle tu vas faire ce si magnifique chemin d’Homme.

 

Par ton service remarquable et tes qualités professionnelles tu es sélectionné et rejoins dès septembre 1970, l’École Militaire de Strasbourg pour préparer le concours pour devenir officier. Concours que tu réussis brillamment avant de rejoindre le 1er septembre 1971 l’École Militaire Interarmes de Coëtquidan au sein de notre promotion Souvenir.

 

 Promu sous-lieutenant à ta sortie d’école, tu choisis l’Arme Blindé Cavalerie des Troupes de Marine et pars faire ton application à Saumur.

De 1973 à 1976 tu sers au célèbre Régiment de Marche du Tchad à Montlhéry, comme chef de peloton avant de renouer avec l’ALAT, ta passion de toujours.

Il revient à tes amis de l’ALAT de rappeler ton parcours au sein de cette spécialité.

 

En août 1998 après une carrière riche d’expériences au service de la France tu quittes le service actif.

 

Depuis ton départ du service actif, ton souhait de servir encore et plus t’as poussé a t’investir encore comme bénévole au centre de formation de la sécurité routière mais aussi à prendre des responsabilités fortes dans les mouvements politiques locaux et au sein de ta commune de Didenheim pour défendre les valeurs auxquelles tu crois.

Tu acceptes aussi de prendre en charge la fonction de trésorier de l’association des officiers de notre promotion, fonction dans laquelle tu agis avec une disponibilité et une camaraderie sans faille qui fait l’unanimité et l’admiration de chacun d’entre nous.

 Jacques, partout sur ton passage tu as obtenu l’adhésion de tous, à ton humanisme tranquille et l’amitié inscrite dans ta personne. Partout tu as laissé ta marque : celle de la droiture, de la courtoisie, de l’écoute, du respect des autres et de ta noblesse d’âme.

De toi je retiens ton regard pétillant, animé, plein de force et d’humanité vraie, ta bonne humeur si communicative.

Aujourd’hui tous tes camarades de la promotion Souvenir, sommes orphelins autant que Mireille et tous tes proches.

Mireille.

Tu accompagnes fidèlement Jacques depuis tant de si longues années, particulièrement au sein de la promotion Souvenir. Tu es et restes des nôtres et tu le sais.

Aujourd’hui au nom de tous, je tiens très sobrement à te dire un immense merci.

Jacques.


Vas tranquille et serein, tu as fait le job et bien au-delà. Ta mémoire reste vivante au sein de notre groupe et ta marque restera Oh ! combien, forte au sein de la promotion Souvenir.

Francis de Barbeyrac
Président de l’AOP Souvenir.

« Licht ! », un grammairien  nous parlerait de diminutif affectif ! Oui, en voilà un exemple parfait !

Jacques s’engage au CISALAT d’Essey les Nancy le 21 septembre 1965, à 18 ans ! Nommé   maréchal des

logis il rejoint l’école des mécaniciens radar de l’Armée de l’Air à Rochefort.

Il obtient son brevet le 05 février 1968.

Il est affecté à l’EA ALAT du Cannet des Maures. Il y reste 18 mois, en profite pour rencontrer Mireille, et s’oriente

rapidement vers une carrière d’officier.
 

2ans à l’école militaire de Strasbourg, ( au moins 2 de ses camarades de chambre sont là, aujourd’hui, 49 ans plus tard !!), puis l’EMIA de Coëtquidan.

 

Il retrouve l’ALAT en avril 1976 au sein du stage 2 OPH (officier pilote d'hélicoptères) à DAX ! Il obtient le brevet 1072, le 04 février 1977 et il rejoint le GALCA 2, qui devient 2ème RHC, à FRIEDRICHSHAFEN en Allemagne.
Il y effectuera son temps de commandement, à l’ECS, en 1981/82.

 

De 1982 à 1985 il est en région parisienne, au 13ème, puis 1er GHL des Mureaux. Il est alors officier adjoint.
 

De 1985 à 1989, il est chef des services « bases » et au bureau Instruction du Grand 3, le 3ème RHC d’Etain.
 

Il retrouve ensuite, de 1989 à 1991, le 2ème RHC, comme officier adjoint.
 

Point d’orgue de sa carrière, il est, de 1991 à 1997, officier de liaison du bureau de programme « TIGRE » à KOBLENZ en Allemagne. Il y donne la pleine mesure de ses qualités humaines et professionnelles avec sa parfaite maîtrise de la langue Allemande !
 

D’août 1984 à janvier 1985 Jacques a effectué un séjour en Centre Afrique.
 

Il quitte le service actif le 06 août 1998 avec le grade de lieutenant-colonel.
 

Jacques est chevalier de l’Ordre du Mérite, médaille d’Argent de la Défense Nationale et Croix d’Honneur de la Bundeswehr.
 

Jacques s’investit sans compter au sein de diverses associations de promotions, de stages, politiques, municipales et fort heureusement pour nous associations de l’ALAT !
Il épaule Mireille dans sa lourde responsabilité de Déléguée Nationale de l’Entraide Alat.
Il est membre élu du conseil d’administration de l’UNA ALAT.


Membre du Groupement Est, il m’est apparu comme incontournable dans le groupe de travail qui a œuvré à la réhabilitation du monument du Mummelsee.

Comme interprète, bien sûr, mais surtout pour son don de rendre les choses faciles ! Un talent exceptionnel ! Avec lui, tout devient simple ! La chaleur et la franchise de ses rapports humains aplanissent tous les problèmes ! Avec lui les journées de travail étaient un vrai bonheur et le but a été atteint dans des délais record !
Il a su créer  avec le maire de SEEBACH, monsieur Schmalzle, un   indéfectible rapport de confiance, voire de complicité !


En effet, comment résister à Jacques ?

Son élégance, la malice et l’intelligence de son regard marquaient tous ses interlocuteurs !

Je savourais ces moments, où alors qu’il paraissait un peu distant, je voyais ses yeux s’éclairer et son sourire s’élargir ! Je savais alors que la cause était gagnée et qu’elle était juste !
 

Il pouvait avoir la parole rare, mais lorsqu’il intervenait, avec recul et discernement, il emportait l’adhésion de tous, avec un tact infini !

Louis Yves Duminil
Président de l'UNAALAT Est